10 ans de la « Casa Maria Grazia » et de la souffrance mentale de Rome

La souffrance mentale? Dans la seule ville de Rome, qui affecte plus de 40 mille personnes, de rester à l’enregistrement de données de la Société, de la Santé, sans parler de ceux qui se réfèrent uniquement à des structures privées ou qui l’inconfort qu’il a résiduel d’autres situations.

Sur la base de ces données et fait de la recherche de plus en plus profondément, de clarifier et de définir le type de maladie mentale qui affecte nos concitoyens de la capitale: il est découvert que, dans près de 2% des cas, la maladie affecte l’anxiété et le son directement liées.

Dans 46% sont des névroses de maître, avec 40% des patients souffrent de seulement des troubles de l’humeur, 34% des personnes qui sont en traitement il y a tombe parce qu’ils avaient des troubles du sommeil et de 27%, au lieu inadapté.

Les maladies les plus graves, il y a, bien sûr, mais ils ne sont pas si fréquents, heureusement, même dans la grande métropole: seuls 16% ont déclaré souffrir d’une maladie de la schizophrénie, tandis que la démence et les difficultés d’avoir des connaissances de leurs actions affecte seulement 10% des romains.

Mais Rome s’applique à l’ensemble du royaume-uni? La capitale, peut-être pas, même si son maximum est un bon indicateur de la situation italienne en général. Les données qui ont émergé au cours de la Rome devrait faire réfléchir, de penser à la détresse mentale, non pas comme une maladie de quelques-uns, mais un problème répandu sur une grande échelle. 40 mille personnes nn ne sont pas du tout rares à suivre et à entretenir, sur l’impact de la population romaine.

Les données ont émergé à partir d’une enquête statistique parrainé par la Fondazione Federico Ozanam – Vincent-De-Paul – édité par le prof.

Angelo Serio, professeur de Statistiques médicales à l’université la Sapienza de Rome. Les données ont été présentées dans le siège du Congrès International à Rome, hier matin, sur la journée consacrée au thème: Le residenzialita’ des personnes handicapées mentales: des besoins, des solutions et des propositions, organisé pour fêter les 10 ans de l’activité de la maison de la famille Casa Maria Grazia. (AGI)