Cancer du poumon: un test pour le diagnostic de l’ciblées

Parmi les types de cancer, première cause de décès dans le monde est le cancer du poumon dit “non à petites cellules”, qui sont diagnostiqués environ un million et 300 mille nouveaux cas chaque année dans le monde, 30 mille seulement en Italie. Aujourd’hui, à l’encontre de cette forme de cancer ont fait de grands pas en avant dans le diagnostic et le traitement, en raison principalement de la médecine moléculaire.

Il a été récemment découvert, en effet, que ce type de cancer du poumon peut se produire sous différentes formes: en particulier, dans 10-15% des cas, les cellules malignes ont une mutation génétique spécifique, une charge du gène EGFR. Il a donc développé un test de diagnostic (le test EGFR-M) qui permet à des formes spécifiques de cancer du poumon non à petites cellules, avec la mutation du gène EGFR. Aujourd’hui, ce test est disponible pour tous les hôpitaux italiens grâce au Réseau de l’EGFR FASTnet, un service présentés lors du dernier congrès européen d’oncologie de l’ESMO. Tous les hôpitaux sur le territoire national, en fait, peut demander l’exécution de l’essai de l’EGFR-M pour les Laboratoires de diagnostic biomoléculaires qui font partie du réseau.

Afin d’optimiser le temps d’exécution et de diagnostic sont disponibles sur un centre d’appel dédié à la requête d’analyse, ainsi qu’un service de messagerie qui sera chargée de l’échantillon biologique à analyser. Pourquoi pointer vers un diagnostic précis? Parce qu’avec un diagnostic ciblé, il est possible d’établir des soins personnalisés. Contre cette forme particulière de cancer, avec la mutation du gène EGFR, en fait, est particulièrement efficace nouveau traitement avec le médicament le gefitinib, qui est disponible depuis quelques mois en Italie.