Cancer du poumon: une approche innovante et révolutionnaire de la technique chirurgicale

Vous savez que le cancer du poumon est une tumeur invasive et agressive que nous sommes, en entendant par ce la capacité d’une tumeur primaire à développer des métastases dans d’autres organes de métastases, nous devrions considérer la prolifération de la même cancer organes éloignés du site de la tumeur primaire.

Il en résulte que, lorsque cela est possible, ou lorsque la tumeur maligne du poumon a pas déjà développé des métastases vous préférez à intervenir par la suppression d’une partie du tissu des lignes ainsi que le long de certaines parties de l’orgue.

Et c’est précisément en raison de cette intervention pour cancer du poumon chez une patiente de 47 ans, a été traité avec une nouvelle technique chirurgicale moins invasive, qui n’a pas seulement abouti à une incision de petite taille, de l’ordre de quelques centimètres, mais un séjour à l’hôpital en post-opératoire limitée à quelques heures, ayant agi en évitant la narcose de l’exploitation, ou sous anesthésie générale.

L’intervention dans le cas présent, est le premier en Italie et a été réalisée à l’Institut Pascale, Naples par le médecin de l’équipe Gaetano Rocco ministère de l’thoracique pulmonaire de l’Institut. Exceptionnel est aussi le fait que nous parlons d’un cancer du poumon, ou d’une forme maligne de la tumeur, dans ce cas, enlevé, avec des instruments de précision qui ont aspiré dans l’ensemble de la tumeur.

La durée de l’intervention était de 80 minutes, mais la vraie phase de la durée de fonctionnement de 20 minutes; La femme pendant la durée de l’intervention était conscient, dit le dr. Rocco, nous ne administré un anesthésique local et un sédatif doux. Cette technique a déjà été utilisé en Angleterre uniquement, pas même en Amérique, et n’a jamais été utilisé. La femme a été opéré et libéré après quelques heures, et suit actuellement un cycle de chemioperapia. La nouvelle technique a été publiée dans la revue scientifique ‘Annales de la Chirurgie thoracique’.