Dyspepsie: symptômes et remèdes

Lorsque nous parlons de la dyspepsie, de penser à toutes une série de manifestations cliniques qui attachent un sens unique est impossible, mais généralement, ils sont l’expression d’un malaise aussi se propager à d’autres organes à l’extérieur du tube digestif, et qu’à la fin vous conclama avec les états de souffrance digestive, y compris la combustion de l’estomac, tous les symptômes que juste pour le look vague qui les caractérise, sont difficilement configurable avec un seul spécifiques de la maladie si vous pensez à ce sujet le rôle qui a la responsabilité de l’appareil digestif, il est possible de la névrose, tels que l’anxiété, souvent associée à un excès de stress.

Diagnostic

Pour arriver à un diagnostic de la dyspepsie est pas toujours facile car le médecin afin de vérifier l’état clinique du patient a tendance à évaluer les symptômes des autres, y compris les habitudes de vie du patient, de son environnement, de la famille et de l’alimentation.

L’enquête de la diététique

Et c’est précisément sur ce point, surtout quand le médecin est en mesure d’éliminer toutes les autres maladies, nous pensons que de reflux acide, juste pour en citer un, il a tendance à fixer l’attention à l’alimentation le plus approprié à l’exclusion de ceux des régimes alimentaires moins susceptibles d’être impliqués dans la symptomatologie. Cela ne signifie pas que ce sera aussi le devoir du médecin de prendre des dispositions pour que toute une batterie de tests sanguins et de la musique instrumentale visant à le diagnostic des dommages à l’intestin, la vésicule biliaire, le foie, et même le coeur atteignant, dans certains cas, à la découverte d’un “ dyspepsie conduite psychique” révélé par certains médecins français, qui n’indique pas un réel fardeau de la maladie des divers organes concernés, mais plutôt d’une défaillance de l’un de ces, tels que l’estomac, le duodénum, l’ et du côlon par la bile, qui, tout en étant en bonne santé, ils ne fonctionnent pas en parfaite synchronie avec les uns des autres.

En plus de cela, le diagnostic, le médecin va également enquêter sur les styles de vie qui sont observés par le patient, penser à la possible habitude d’un mode de vie sédentaire, dans la voie qu’il doit employer les loisirs, ou, encore, de sa condition sociale, y compris la possibilité qu’il peut ou ne peut pas faire usage de drogues, dannosissime, est accro à l’alcool, tout comme nocif, d’abus du tabac, jusqu’à la cessation a, ou moins importantes tensions dans la sphère affective.

Il n’est pas rare de voir des patients qui le rapport à la souffrance de toutes les formes de gastrite, la maladie est souvent confirmé par un examen aux rayons x qui nous intéresse généralement à la demande du médecin de famille, mais vous aurez également vu qu’un tel diagnostic, en l’absence d’examens, le plus complet, car ça pourrait être une endoscopie digestive, éventuellement suivie d’une biopsie de l’estomac, n’explique que partiellement l’idée que le patient peut ou peut ne pas être la souffrance de la maladie.

Les symptômes de la dyspepsie

L’un des premiers symptômes qui conduisent habituellement à le médecin se réfère à un sens de l’acidité dont se plaint le patient est souvent associé avec ce sentiment gênant de la tension de l’estomac, avec sensation de lourdeur et aussi l’estomac est presque vide, tous souvent, mais pas toujours, est associée à des éructations, de l’acide et la présence d’air dans l’estomac. Un examen médical n’est pas rare, les cas dans lesquels le même patient à rappeler que le médecin que dans certains moments ne peut même zip le pantalon tellement enflé est son ventre. Ainsi qu’à d’autres moments, le patient se plaint d’une digestion difficile, lente et douloureuse, où les douleurs gastriques, des nausées jusqu’à des vomissements, la perte d’appétit sont des symptômes souvent associés tous ensemble ou individuellement.

Dans certains cas, certains patients atteint même rapport réel precordialgie, ou de douleur dans la maison du cœur qui finissent effrayer le patient, car de vrai les arythmies, pour la plupart bénignes, et de l’air de la faim suite à exacerber l’anxiété. Le médecin, dans ce cas, diriger le patient vers ceux des tests spécialisés qui exclut le plus absolu de la forme d’un quelconque intérêt en cardiologie sur la base des symptômes se plaint, en raison du fait que c’est souvent de l’anxiété, comme déjà mentionné, à prendre un rôle qui est souvent essentiel dans le traitement de la dyspepsie, affectant le fonctionnement des organes impliqués.

Le traitement de la dyspepsie

Si, après un examen physique soigneux, échographique et radiologique résultats en premier lieu, associées à des analyses de sang ( analyses de sang ), et les selles, les deux excluant la perte de valeur, d’autres organes ou appareils, et le soin de la dyspepsie, mettra l’accent en particulier sur les symptômes accusé par le patient, qui peut être très diversifié,de sorte également personnalisé selon les besoins de l’individu. Le succès de la thérapie est souvent suivie par la remise de l’anxiété, et vice versa, il s’ensuit que l’attention du fournisseur de soins de santé permettra de regarder ces deux aspects importants de la le patient, le corps et la psyché, de la même façon, après avoir vu comment le lien qui lie les deux composants dans les différentes formes dispeptiche est très proche.

En général, dans le traitement de la dyspepsie, de la forme la plus simple, le médecin est limité à prescrire des médicaments anti-acide, capable de neutraliser l’hypersécrétion gastrique qui agace, parfois dans une rude manière, le patient, ainsi qu’il est possible d’intervenir également sur le aerophagia et météorisme prévoyant la prescription de médicaments capables d’absorber l’air excessivement produit dans le tractus intestinal. Les médicaments prescrits sont fabriqués à partir de sirops, des émulsions ou des comprimés à croquer pour le plus de goût agréable pour le patient, mais ce n’est peut-être pas assez, ravvedendo le médecin, parfois, la nécessité d’administrer la soi-disant agents procinétiques, c’est à dire des médicaments capables d’accélérer et de moduler le péristaltisme de l’état physiologique des mouvements de l’intestin, et de la satisfaction à restaurer le moment optimal de la vidange gastrique.

Le plus ennuyeux des cas, lorsque les nausées accompagnées de vomissements, le médecin peut orienter la thérapie à l’égard de ceux des anti-émétiques cette loi, si nécessaire, même au niveau central que, si les données pour une période prolongée et à un strict contrôle médical, sont presque toujours exempts d’effets secondaires. Enfin, à la discrétion du fournisseur de soins de santé, vous permet d’associer les thérapies traditionnelles, anti-anxiété médicaments, naturelle ou synthétique, qui agissent dans le contrôle de l’anxiété. Ces médicaments, pour la plupart représentés par les benzodiazépines, sont des produits chimiques qui peuvent être trouvés dans la spécialité pharmaceutique seul ou associé, à leur tour, à des médicaments comme le souvenir des agents procinétiques que loi par l’ajout de l’effet des deux substances dans le contrôle de l’anxiété lorsque cela affecterait négativement sur le travail du système digestif. Afin de ne pas exclure l’utilisation de médicaments appelés ipnoinduttori, qui est en mesure de contrer l’insomnie de ces patients, où même cette dernière condition est de se retrouver avec d’interférer avec la fonction du tube digestif.

Les normes d’hygiène et de styles de vie

L’utilisation d’une activité physique modérée et d’éviter un mode de vie sédentaire, ainsi que le même de la psychothérapie dans les formes de l’anxiété sont malins ou plus compliqué, l’institution d’un régime alimentaire adéquat et la recommandation de suivre les styles de vie dans le peut, comme l’a ordonné, le généralement l’image est complétée par le traitement adopté dans la dyspepsie, qui évoluent vers la guérison, même dans la relative courte période de temps. Malheureusement, cela n’arrive pas toujours d’une façon définitive, permettant au patient d’aller à la rencontre périodiquement au cours de la vie, les périodes ponctué par des phénomènes dyspeptics parfois même rapprochés dans le temps.