Infarctus du myocarde: la pollution de l’air parmi les principaux facteurs de risque

La pollution de l’Air, selon des études récentes, serait l’un des premiers facteurs de risque de survenue de l’infarctus du myocarde. Ce dernier, nous le savons, qui peut être la conséquence de nombreux éléments, tels que: avant tout de la condition médicale de la mauvaise nutrition, style de vie, pas l’habitude (le tabac, l’alcool, la drogue et le stress). L’étude menée par des chercheurs de la belge a montré dans le smog, un facteur de risque supplémentaire.

La recherche a été menée par un groupe d’experts de l’uhasselt dans Diepenbeek et à l’Université Catholique de Louvain, en Belgique, qui a étudié et évalué les données de 36 les études antérieures menées sur des volontaires, âgés de 44 et 72 ans. Après cela, il était calculé le risque de crise cardiaque liée à un facteur unique. Les conclusions de la pollution de l’air est au top, avec un pourcentage supérieur à la drogue.

Selon les statistiques, le smog est le plus grand facteur de risque d’avc, avec un pourcentage égal à 7,4 pour cent, suivi par l’effort physique, puis l’alcool, le café, le smog, le stress, la colère et la drogue. La population est exposée à un plus grand degré de pollution de l’air, et grâce à la Paf (fraction de la population qui est attribuable), vous pouvez calculer le pourcentage d’attaques de la surface du coeur causée par un seul facteur. L’étude, publiée dans la revue “the Lancet”, il est très important de déterminer quels sont les facteurs de risque.