Influence de 2011: le retour à l’école boom de la grippe

Stockée le long des vacances de noël, entre la débauche de lecture, des cadeaux, des parties, et des friandises, c’est maintenant le temps de revenir, pour des milliers d’enfants et de jeunes italiens, y compris la salle de classe. Les écoles ont rouvert et le premier invité indésirable dans les couloirs des établissements d’enseignement semble être le virus de la grippe: le retour à l’école, est déjà en garde contre la grippe, qui va vous forcer à les jours d’absence de l’entreprise à des centaines de jeunes gens de ce Beau Pays.

Donc, avec la très redoutée retourner à l’école après la longue pause de noël, est aussi un autre désagréable de retour, que le virus de la grippe. Comme chaque année, en 2011, le retour à l’école après l’Epiphanie est synonyme avec l’essor de la grippe chez les enfants et les jeunes. Les prévisions des experts parlent de les chiffres ne sont pas très rassurantes: selon des estimations officielles, environ deux millions de jeunes italiens, à la fin de la traditionnelle saison de la grippe, va tomber malade, mais heureusement, avec des symptômes légers à modérés.

Les jeunes gens, quand ils sont à l’école, ils deviennent les véritables transparence: être ensemble, ils affectent les uns les autres, et sont plus sensibles aux virus, car leur système immunitaire n’a pas de défenses développées dans les décennies de la part de leurs parents. Puis vous tombez malade, rentre à la maison et enchanter les adultes. Ce avec le retour à l’école après les vacances d’été témoin d’une augmentation des cas qui mènent au sommet, qui devrait être entre fin janvier et début février, a déclaré le professeur Fabrizio Pregliasco, virologue à l’Université de Milan. Véhicules ignore le virus après les vacances de Noël, sont les victimes et la proie facile de la grippe, mais pas seulement, en effet, comme l’a relevé l’expert, “les jeunes sont plus sensibles, mais aussi plus résistant, c’est à dire, ils souffrent, mais presque toujours tout est résolu avec les deux ou trois jours au lit”.