L’information médicale, ceux qui lisent le bugiardini?

Un peu de. Il y a quelques italiens qui, avant de prendre un médicament de lire le bugiardini, qui est la patients des brochures d’information obligatoire des pièces jointes à des substances à prendre soin de leur propre santé. Mais il n’est pas sur la paresse des patients, tel que détecté par l’agence nationale du médicament, qui passe à l’attaque des aspects techniques contenues dans le célèbre morceau de papier.

Dans la pratique, à partir d’une enquête menée par les Promos en 2000, c’est que d’environ 10 mille italiens interrogés, 50% à 60% ne lisent jamais la bugiardini parce qu’elle les juge inutile et incompréhensible. Les critiques sont également venus de la Sagesse, si le prof. Luca Serianni, professeur d’Histoire de la Langue italienne, remarque: Les informations très importantes, comme les contre-indications et precauzioi d’utilisation dans le prospectus sont distribués dans les différents paragraphes, et puis il y a une utilisation trop large de la technicité. Qu’en pensez-vous? Avez-vous un exemple frappant de ce malentendu qui s’est passé entre les mains?

Source: Journal M. D., Médecine, Médecin, Octobre, 2007