Médicaments: vente de gré à gré médicaments, pharmaciens il y a

Pas comme quelque chose comme les pharmaciens, l’introduction de cette norme, par le Ministère du Travail, de la Santé et de la sécurité Sociale, qui prévoit la vente en libre-service de ces médicaments dont la vente est considérée par la banque et, par conséquent, également pendant l’absence des pharmaciens, l’association a suscité un véritable tollé contre les dispositions du ministère. Le très celle qui, avec d’autres, avait été parmi les plus féroces adversaires du Décret Bersani, l’enfant a le droit à la qui sait quel risque pour la population, puis, contredite par les faits, aujourd’hui, sous la pression des intérêts de la grande distribution et ceux des corporations de propriétaires de la pharmacie de changer d’avis et souhaite promouvoir le libre-service-le-médicaments en vente libre.

Le Mouvement des Pharmaciens est, en fait, de savoir que, la vraie raison de ces positions est due pour une part à la volonté des grands détaillants ont augmenté les bénéfices provenant de la vente de la drogue à travers le rejet de l’pharmaciens maintenant occupé. On serait alors la question du monopole des pharmacies qui permettrait de récupérer l’ancienne combinaison de médicaments-pharmacie barrant la route à l’dangereux saignement des pharmaciens employés qui ouvrir de nouveaux points de vente. Tout cela également mentionner un autre aspect qui fait inviperire l’Association des Pharmaciens, c’est l’abolition de la fermeture du nombre de pharmacies impliquant le gré à gré vente de médicaments d’ordonnance et médical, ce qui serait pour le traditionnel pharmacies un réel problème d’ordre économique n’est certainement pas hors de propos.

.