Sports: la compétence dépend aussi du cerveau

Dans le sport, ce n’est pas simplement une compétence, qui peut être innée de dotation, mais jouent un rôle fondamental aussi dans l’expérience. Prédire l’adversaire se déplace dans les jeux d’équipe, être capable de percevoir des processus de direction, aux prises avec des idées dictées par l’observation. Toutes les opérations qui exigent un degré de compétences qui peuvent être acquises avec le temps.

Il est, par essence, un processus qui implique des domaines spécifiques de notre cerveau et, en particulier, ceux des régions du cortex cérébral qui sont délégués pour l’observation des mouvements, et la préparation de mettre en œuvre certains comportements. L’a souligné Michael Wright, de l’Université de Brunel, qui a souligné l’implication particulière de notre cerveau a la capacité, il est plus mature de l’expérience.

Souvent on pense que dans certains sports, les comptes seuls les réflexes rapides que seule une personne peut mettre en place. Mais en réalité, les choses ne sont pas exactement de la sorte, étant donné que les sujets de plus peut compter sur l’expérience qu’ils ont acquise au fil des années et qui, inévitablement, va affecter le cerveau.

Dans une expérience particulière, certains sports ont été en mesure de prédire quelle partie de la zone ont diminué d’un volant par le biais d’une vision d’un film.

Une capacité de pas indifférent qui peuvent être pris en charge uniquement par des parties de notre cerveau qui répondent au stress avec une richesse de connaissances apprises au fil du temps. Être vif et rapide peut avoir son propre poids, mais aussi notre cerveau fait sa part en vous permettant de réaliser une activité sportive de manière appropriée.

Image prise à partir de: ferrovieriitaliani.ning.com