Virus: protection par de petites molécules

Une famille de petites molécules, selon une étude américaine, pourrait représenter une protection contre certains virus mortel. Parmi ces derniers, il y a le virus d’ebola et de marburg; à la fois la première et la deuxième sont le virus est extrêmement agressifs pour l’homme qui cause une fièvre hémorragique. La recherche a été menée par une équipe de chercheurs de l’Université de l’Illinois, de la création d’un virus recouvert par les mêmes protéines présentes dans l’ebola, mais l’absence de toxicité.

L’utilisation de ce virus ont été analysés 230 composés, dont deux d’entre elles sont capables d’inhiber l’introduction du virus dans les cellules en se liant à des protéines qui sont. En particulier, l’un de ces deux composés est un résultat spécifique à ebola est l’marburg. À partir de cette étude, publiée dans le Journal of Medicinal Chemistry, montre comment le virus de ces maladies ont le même mécanisme d’entrée dans les cellules.

Les virologues américains disent que, dans l’avenir, y aura toujours des études pour confirmer les résultats positifs. Ces derniers sont recherchés dans les études sur des modèles animaux. C’est une recherche très importante, compte tenu de la dangerosité des deux virus en question: le virus d’ebola et de marburg. Tellement dangereux qu’il peut même être utilisés comme armes biologiques.